Comment calculer le prix d’un fond de commerce fleuriste ?

Le processus d’évaluation d’une entreprise n’est pas un repos. Au moment de la vente ou de l’achat d’une société, le prix spécifié est le résultat d’un accord entre le vendeur et l’acheteur après une négociation. Mais ce prix doit être basé sur quelque chose : c’est là que la valeur du fonds entre en jeu, sur la base de laquelle il sera alors possible de parler. Cette valeur mélange des paramètres subjectifs avec des éléments objectifs. Voici plusieurs méthodes pour le calculer.

Évaluation de l’entreprise : Les éléments à considérer

La valeur d’un fonds commercial est la somme des actifs incorporels de ce commerce, à savoir :

A lire également : Qu'est-ce qu'un chemin privé ?

  • sa situation géographique ;
  • Son appel ;
  • sa bonne volonté ;
  • Ses clients tangibles ;
  • La valeur de ses murs, déterminée par la et les conditions financières du bail.

Par exemple, supposons que vous souhaitiez vendre une entreprise sanitaire à Paris. Sa valeur totale sera supérieure si elle est située dans le 16ème arrondissement, dispose d’une clientèle fidèle et tangible et si la valeur locative est élevée.

À ces éléments, il est nécessaire d’ajouter l’évolution du chiffre d’affaires et des bénéfices réalisés au cours des trois années précédant le calcul afin d’obtenir l’évaluation du fonds de négociation. Ce diagnostic permet d’établir les perspectives de développement de l’activité, et donc le revenu qui sera possible pour les années à venir.

A lire en complément : Comment faire constater la prescription acquisitive de propriété ?

Toutefois, il convient de noter que l’action commerciale n’est pas prise en compte dans le calcul de l’indice de référence. Elle doit être évaluée séparément.

Sur la base de cela, il existe trois méthodes de calcul pour la Évaluation d’une entreprise.

Calcul après évaluation du chiffre d’affaires

C’ est la méthode la plus courante utilisée par les experts et les tribunaux, car elle donne une image exacte du degré d’activité auquel l’acheteur du fonds peut s’attendre. Ce calcul est relativement simple et rapide.

Pour effectuer l’évaluation de l’entreprise par chiffre d’affaires, il est nécessaire d’être en possession des bilans des 3 dernières années et de calculer une moyenne. Ces données appliquent un pourcentage « plafond » et un pourcentage « inférieur » du chiffre d’affaires, qui varie essentiellement entre 40 et 100 %, selon le type d’activité, l’importance relative.

Cette page fournit un indicateur de la valeur des actifs de négociation. Par exemple, la valeur d’une boulangerie est comprise entre 50 et 120 % estimés ; celui d’un hôtel ou d’une agence de voyages entre 30 et 120 %, celui d’un coiffeur entre 60 et 140 %, etc.

Prenons l’exemple d’un salon de beauté. Sa valeur est estimée à 70 -95% du chiffre d’affaires. Son CA s’est élevé en moyenne à 200 000€ au cours des 3 dernières années.

Pour l’évaluation de l’entreprise, nous calculons :

  • 200 000€ x 70 % = 140 000€
  • 200 000€ x 95% = 190 000€

Calcul par total des actifs disponibles

Cette méthode d’évaluation de la société consiste à ajouter tous les actifs. Celles-ci sont divisées en deux catégories : immobilisations et actifs courants.

  • Actifs déviés : équipements, machines, outils, brevets, équipements, construction, etc. ; mais aussi des intérêts dans d’autres sociétés ou filiales. L’estimation est fondée sur la valeur comptable nette, sauf si la valeur comptable nette est nulle. Dans ce cas, la valeur marchande doit être prise en compte.
  • Actifs en cours : Il s’agit de créances, d’actifs financiers à court terme, mais aussi de l’inventaire qui est mesuré séparément. Cette notation prend en compte la vitesse de rotation du stock, de sorte que les biens plus anciens recevront un rabais.

Calcul selon l’évaluation de la rentabilité

La valeur de cette méthode d’évaluation d’une entreprise devrait être en mesure de déterminer à l’avance si la rentabilité est suffisante pour exonérer le salaire, le revenu net et les dividendes de l’entrepreneur. L’acheteur doit également être en mesure de rembourser son prêt et de constituer son capital.

L’ objectif est de faire face à la pour quantifier les revenus du bilan de l’entreprise, ainsi que la présence de frais d’amortissement et de frais d’intérêt pour l’emprunt. L’objectif est de déterminer non seulement le chiffre d’affaires, mais aussi le bénéfice total que l’entreprise peut réaliser.

Ce bénéfice est ensuite pondéré par un coefficient (généralement compris entre 3 et 5) qui détermine la valeur du fonds. Tout ce que vous devez savoir sur cette méthode peut être trouvé dans cet article. Vous pouvez également regarder la vidéo d’honneur :

Comment racheter un fonds de commerce ?

Reprendre un commerce, c’est profiter de la clientèle existante. Cela dit, avant de procéder à la cession de fonds de commerce, il faudra veiller à ce que la clientèle soit suffisante. Après avoir analysé votre clientèle, pensez à étudier la concurrence.  

Identifiez vos concurrents, qu’ils soient directs ou indirects. Sachez qui ils sont et ce qu’ils proposent. À partir de là, vous pourrez définir ce que vous pourrez apporter de plus afin de vous démarquer. Il serait également plus prudent de vous renseigner sur les projets qui pourraient vous mettre dans l’ombre comme la création d’un centre commercial à proximité de votre commerce.

S’il est avéré que vous y avez votre place, faites une analyse financière du commerce à reprendre. Afin de limiter les risques, optez pour un commerce avec un chiffre d’affaires prometteur. Si ce n’est pas le cas, il serait bon d’avoir une stratégie marketing pour renverser la situation. Dans tous les cas, il est important d’établir un diagnostic financier. Pour ce faire, il est conseillé de recourir à un professionnel.

Si vous êtes sûr de vouloir reprendre le commerce, vous n’avez plus qu’à conclure un accord avec le vendeur. Quelle que soit votre affinité avec ce dernier, un contrat de reprise d’entreprise doit être établi afin de préciser les conditions générales de la vente. Il serait plus sage de demander conseil à un professionnel afin d’analyser toutes les clauses du contrat.

ARTICLES LIÉS