Comment faire constater la prescription acquisitive de propriété ?

La prescription acquisitive est un moyen d’acquérir la propriété d’un immeuble avec le temps, sans nécessairement avoir un titre en tant que tel. La question peut se poser, par exemple, si une personne a longtemps occupé une parcelle de terrain qu’elle croit être la sienne, mais n’a pas de titre.

Auteur : Manuel St-Aubin, avocat chez St-Aubin Avocats Inc.

A lire en complément : Comment changer de conseil syndical ?

Date de rédaction : 2020-12

Introduction et principes généraux

Il peut arriver qu’une personne ait occupé des terres pendant plusieurs années et pense qu’elle est propriétaire de la terre, alors que le pays pourrait d’abord appartenir à une autre personne. Après un certain temps, il est possible que la personne qui croit avoir été propriétaire de la propriété depuis plusieurs années, en fait, par effet de la loi, acquiert le terrain appartenant à l’origine à un voisin appartenait.

A découvrir également : Comment gérer son patrimoine ?

Ce principe d’acquisition de propriété est prévu à l’article 2910 du Code civil du Québec :

  • 2910. La prescription acquisitive est un moyen d’acquérir la propriété ou l’un de ses fragments par l’effet de la propriété.

Dans certaines occasions, une personne occupe un terrain ou un immeuble sans titre. Cela peut arriver si le titre est inexact, ce qui amène un propriétaire à occuper le terrain voisin. Si cette personne remplit les critères établis par la loi et la jurisprudence, elle pourrait faire valoir qu’au fil du temps il a acquis la propriété de ce pays.

Réclamation de la propriété d’un bien par ordonnance acquise

Il arrivera qu’une personne possède la possession d’un immeuble, qu’il sur la base d’une prescription acquisitive.

Pour montrer que nous avons nous sommes dans une situation où nous abordons la recette d’achat, il est nécessaire de prouver que la propriété dans laquelle elle a été conférée par le Code civil (C.c.Q.) :

  • 921. La propriété est l’exercice d’un droit rem d’exercer le propriétaire du bien lui-même ou par une autre personne propriétaire du bien.
  • On croit cette volonté. S’il manque, il y a une peine d’emprisonnement.
  • 922. Pour créer des effets, la possession doit être pacifique, continue, publique et sans ambiguïté.

arrêt 9218-6642 Québec Inc. c. PF Resolute Canada Inc. L’ , adopté par la Cour suprême du Québec en 2018, résume les critères nécessaires pour invoquer un profit commercial. Par conséquent, il est nécessaire de montrer que la personne qui veut bénéficier de l’acquisition d’acquisition, il est devenu le propriétaire de la propriété considéré et que sa propriété de la propriété a les caractéristiques suivantes :

  • Il est pacifique, donc il n’a pas commencé par la force ;
  • Il est continu, de sorte que les dépôts de propriété sont effectués régulièrement ;
  • Il est public, donc, il n’a pas été caché à ceux qui devraient le savoir ; et il est clair qu’il est sûr et
  • exclusif, car il est sûr et exclusif, car il est sûr et exclusive, contre une propriété qui est tonifiée par l’incertitude et le doute.

Conformément à l’article 921 du C.c.Q., la personne appartenant au bien est présumée être son propriétaire et, selon l’article 925 C.c.Q., le propriétaire du bien assumera également que le propriétaire du bien continue de posséder le bien. Ces hypothèses peuvent aider le demandeur à démontrer qu’il répond aux critères énumérés 9218-6642 Inc. par PF Resolute Canada Inc.

Dans le cas de biens immobiliers tels que des terrains ou des bâtiments, la la propriété a pris au moins 10 ans pour invoquer un bien acquis.

un jugement nécessaire ? Obtenir

En cas de litige, il est souvent nécessaire qu’un jugement se prononce sur le droit de propriété de la personne qui le prétend.

En outre, l’article 2918 du C.c.Q. stipule ce qui suit :

  • 2918. Une personne qui possédait un immeuble pendant dix ans ne peut acquérir la propriété de l’immeuble qu’à la suite d’une action.

Si nous lisons cet article, nous pouvons croire qu’une action en justice est nécessaire pour obtenir une ordonnance immobilière.

Toutefois, cette disposition a été prise en 2017 par la Cour suprême du Canada dans l’arrêt Ostiguy contre Allie et cette dernière a déclaré ce qui suit :

  • Il s’ensuit que l’accomplissement de la recette de la possession utile, et non de l’obtention d’un jugement  ; ce sont les acquisitions qui donnent le droit, et non pas un jugement.

Cela signifie que le propriétaire d’un bien immobilier pourrait devenir propriétaire du bien s’il en possédait paisiblement, continuellement, publiquement et sans ambiguïté, agissant comme s’il était déjà propriétaire pendant une période ininterrompue d’au moins dix ans. Un verdict lui permettra alors de confirmer cet état de choses.

Rememing

Par conséquent, la prescription acquisitive est un moyen très spécial pour une personne possédant un bien de revendiquer la propriété sans en avoir initialement propriétaire.

Il arrive parfois, par exemple, un voisin veut invoquer son droit de propriété dans le contexte d’une proliation acquisitive contre un voisin. Dans ce cas, une demande judiciaire est parfois requise, et un verdict doit être décider s’il y avait ou non une recette d’acquisition.

Dans ce type de cas, les faits sont très importants et influent grandement sur le résultat.

REMARQUE : Les informations contenues dans cet article sont générales et ne constituent pas des conseils ou des conseils juridiques, ou reflètent nécessairement l’état de la loi. Pour toute question juridique adaptée à votre situation, nous vous recommandons d’organiser une consultation avec l’un de nos avocats immobiliers.

RLRQ, vers CCQ-1991, p. 2875 (ci-après appelé le C.c.Q.)

Sylvio NORMAND, Introduction au droit immobilier, 2e édition, Wilson & Lafleur, 2014 p. 405.

Art. 2911, C.c.Q.

2018 QCCS 3320.

Id., par. 106 et 107.

Id., pour le paragraphe 106 ; 922 C.c.Q.

9218-6642 Québec Inc.v. PF Resolute Canada Inc., note 4, au paragraphe 108.

Identification.

Identification.

Identification.

Art. 2918 C.c.Q.

2017 CSC 22, au paragraphe 80.

Selon le C.c.Q. et 468 C.p.c., entre autres.

ARTICLES LIÉS