Comment signer une convention APL pour son logement ?

Lorsqu’un locataire visite un logement, une question récurrente est posée aux propriétaires : le logement est-il admissible aux AAL ? Nous verrons qu’en réalité la majorité des logements ne sont pas contractuels, ce ne sera donc pas les APL qui seront payés, mais la SLA.

Résumé

  1. Aide au logement personnalisée (APL) pour le logement avec accord (minorité)
  2. Allocation de logement social (ALS) pour le logement non contractuel (la majorité)

A lire aussi : C'est quoi un logement conventionné ?

Aide au logement personnalisée (APL) pour le logement avec accord (minorité)

L’aide au logement personnalisée, également appelée APL, est versée à :

  • propriétaires qui ont acheté leur maison via un prêt d’adhésion sociale ou un prêt fixe
  • locataires louant des logements qui ont fait l’objet de accord entre le propriétaire et l’Etat

Vous trouverez la liste des accords possibles sur le site web du ministère de la Cohésion des Territoires ; accord le plus commun est probablement l’accord ANAH, mais dans l’ensemble, vous devez vous rappeler en tant que locataire qu’il est très peu probable de tomber sur un logement fixe si vous recherchez dans le classique du marché locatif.

A lire aussi : Qui peut me renseigner sur la loi Pinel ?

Vous avez alors beaucoup plus de chances de tomber un logement non contractuel , mais dans ce cas ne paniquez pas, vous serez en mesure de bénéficier d’une allocation de logement équivalente, souvent confondue avec l’APL, il est Allocation de logement social (ALS)

. Gérez votre location sans agence Assurance Bail Quittances Indexation

Essayer gratuitement pendant 30 jours

Allocation de logement social (ALS) pour le logement non contractuel (la majorité)

SLA n’est pas conditionnel à la présence d’un accord comme vous pouvez le voir sur le site Web de la fonction publique, et son montant est équivalent aux APL (il est souvent confondu avec ce dernier).

Vous pouvez donc, en théorie, demander cette aide au logement dans n’importe quel logement, néanmoins avec des conditions que nous allons détailler.

Conditions des ressources pour l’aide au logement

Il n’y a pas de conditions sur l’entente, mais il y a néanmoins des conditions de ressources ; vous pouvez faire une simulation sur le site Web des FAC.

On vous demandera de plus amples renseignements pour déterminer si vous êtes admissible à titre de locataire :

  • la situation de votre maison  : vous louez seul, avec votre conjoint, avec des colocataires, avec des enfants à charge
  • le type de bail  : meublé, vide, sous-location
  • le montant du loyer  : c’est le montant du loyer hors frais qui sera utilisé pour calculer l’aide, de sorte que si vous avez des charges communes importantes, il ne sera pas subventionné.
  • votre statut professionnel et votre revenu de l’année N-2

Le revenu est évalué au niveau du ménage si vous vivez en couple (quel que soit l’état matrimonial).

Évaluation des revenus récents

Le gouvernement prévoit calculer les AAL en fonction des revenus de l’année en cours plutôt que des revenus fiscaux déclarés au cours de l’année N-2, qui sont contrôlables, mais qui entraînent des écarts de situation défavorables.

Cas spéciaux d’aide au logement

Cas multiples Les particuliers sont néanmoins admissibles à l’allocation de logement :

  • si vous êtes un sous-locataire
  • si vous louez une chambre individuelle dans un logement
  • si vous êtes un étranger avec un permis de séjour valide
  • si vous êtes attaché aux foyers fiscaux de vos parents qui ne sont pas assujettis à l’IFI

Procédures à suivre pour toucher les APL ou la SLA

Les allocations de logement doivent être versées aux FAC en remplissant un formulaire qui doit être accompagné d’un Certificat de loyer rempli par le propriétaire . Sur cette demande, le propriétaire peut choisir s’il veut être payé directement l’allocation qu’il déduira de votre loyer, ou si les sommes sont versées au compte du locataire.

C’est donc souvent cette crainte que les locataires tentent de surmonter en posant la question de l’admissibilité au logement à l’APL : Étant donné que le logement non contractuel permet également une allocation de logement (ALS), le seul risque est que le locateur ne déclarera pas ses revenus fonciers à l’impôt et refuse donc de remplir le dossier des APL.

Dans ce dernier cas extrême, vous pouvez essayer de contraindre le bailleur à remplir le dossier, même si vous l’assignez pour cela, en vous appuyant sur une décision de jurisprudence de 2013 sur le refus du bailleur de remplir le certificat de loyer pour la FCA.

Logement et allocation impayée

Comme indiqué dans notre article sur l’assurance loyer impayé et les allocations, l’allocation de logement est admissible au calcul du revenu de solvabilité du demandeur en vertu de la garantie de loyer impayé.

En cas de paiement impayé, le bailleur peut demander le versement temporaire de l’indemnité directement à son (s’il ne l’a pas déjà fait au moment de la déclaration). Toutefois, la CAF peut décider de suspendre le versement de l’indemnité après examen du dossier, il est donc très important de déclarer les impayés à la FCA , sous peine de réorganisation des sommes indûment perçues avec des sanctions sévères.

ARTICLES LIÉS