Vente bien immobilier : qui paie la taxe foncière ?

Il est prévu de vendre ou d’acheter des biens immobiliers et vous vous demandez quelles seront les conséquences pour la fiscalité local ? Quant à l’impôt foncier, la règle est très simple. Administration reconnaît une seule personne responsable : le propriétaire des locaux au 1er Janvier de l’exercice financier. Que la propriété a changé de mains au cours de l’année ne change rien.

La tradition du partage

Dans la pratique, cependant, il est d’usage de distribuer le charge de cette taxe entre l’acheteur et le vendeur selon la règle proportionnelle temporis pour tenir compte de la mutation. Cette distribution rend généralement sous réserve d’une clause du compromis et de l’acte de vente.

Lire également : Comment estimer son bien immobilier ?

Si une propriété est vendue à la fin du mois de septembre, le vendeur conserve puis 75% des frais facturés (9 mois sur 12 mois) et l’acheteur en prend en charge 25%. Afin d’éviter les régularisations postérieures à la liquidation, une indemnisation estfaite au moment de la vente sur la base de la taxe de l’année précédente.

L’ évaluation n’est pas toujours exacte

Bien sûr, une telle pratique conduit souvent à un résultat approximatif. Cette régularisation au moment de la vente ne protège pas contre exemple en aucun cas le vendeur contre une forte augmentation de la taxe.

A découvrir également : Le droit de rétractation de l'acheteur

Une affaire privée

Comme le souligne l’administration fiscale, l’accord entre vendeur et acheteur est « privé ». En d’autres termes, le principe d’une distribution appliquée et la ventilation ne dépendent pas d’un règle officielle.

LIRE >>> Impôt foncier, taxe sur le logement : l’augmentation promet d’être farameuse

Les termes de l’accord sont en théorie parfaitement négociables. Il n’y a pas d’interdiction de la rétrorégularisation, bien qu’il soit évidemment plus compliqué de recouvrer une réclamation plusieurs mois après la vente. En tout cas,peut être utile de regarder la ventilation fiscale terre quand il est prévu d’augmenter plus tard dans l’année, de exemple si une piscine a été récemment construite.

Pas la même utilisation pour la taxe sur le logement

Pour la taxe d’hébergement, la règle du 1er Janvier est également valide (l’occupant à cette date est le payeur). Par ailleurs, toutefois, la négociation n’est pas le cas pour ces frais. Il faut dire que le les occupants suivants ne se croisent pas nécessairement, surtout si des locataires. En outre, la taxe sur le logement est liée à la situation de maison, la ventilation entre plusieurs personnes serait complexe.

ARTICLES LIÉS

Abonnez-vous à notre newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter

Rejoignez notre liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour de notre équipe.

You have Successfully Subscribed!