Est-ce difficile de devenir notaire ?

Le greffier du notaire, véritable technicien de droit, assiste le notaire dans son travail et participe à l’élaboration et à l’authentification des actes notariés pour professionnels et particuliers : contrats, vente d’une maison, mariage, héritage, testaments… C’est une profession très technique qui exige des connaissances juridiques pour respecter un cadre juridique strict.

Découvrez plus en détail la profession de notaire greffier grâce aux témoignages de Julia, Rachel et Dominique : formations, salaires…

Lire également : Depuis quand existe la loi Pinel ?

Quelle est la profession de greffier de notaire ?

Julia : En tant que greffier de notaire, j’accompagne le notaire dans ses tâches quotidiennes. Cela inclut la réception des clients pour la préparation de dossiers nécessitant des actes notariés, comme la rédaction d’un testament pour l’impôt sur les successions, par exemple. Il est nécessaire de rassembler tous les éléments nécessaires à la rédaction de l’acte notarié pour qu’il soit authentifié et qu’il a une valeur juridique.

Rachel : Nous sommes impliqués dans le développement des dossiers et études du notaire qui nous emploie. Il s’agit de recevoir les clients et de recueillir des informations et des documents administratifs qui seront utilisés pour établir le contenu du futur acte notarié afin que le notaire puisse ensuite les authentifier et faire des actes juridiques.

A découvrir également : Quelles sont les obligations pour vendre une maison ?

Dominique : Notre mission est de donner une valeur juridique à des actes de différentes sortes. Les particuliers sont reçus dans le cadre de l’achat ou de la vente d’une maison ou pour des raisons plus familiales telles que l’impôt sur le mariage ou les successions. Mais nous travaillons également avec des professionnels sur des études en droit des affaires, droit des sociétés ou droit fiscal.

Qu’est-ce qui vous plaît le plus dans votre travail ?

Julia : Ce que je préfère c’est le contact avec le client. Il s’agit avant tout d’un service qui assure le caractère juridique des décisions importantes dans la vie des clients.

Rachel : Participer aux grandes étapes de la famille ou des sociétés. C’est très gratifiant d’être au cœur de ces moments.

Dominique : Ce qui est le plus appréciable, c’est quand nous trouvons un consensus et évitons ainsi les litiges en particulier dans un cadre familial.

Qu’est-ce qui vous plaît le moins dans votre travail ?

Julia : Lorsque nous travaillons sur des dossiers volumineux, nous avons des délais à respecter afin que nos horaires puissent être considérablement étendus à certaines périodes de l’année.

Rachel : Quand je dois intervenir dans des cas sensibles comme des décès ou des conflits familiaux. C’est toujours des moments difficiles.

Dominique : Si nos missions sont trop limitées au même type de contrat, alors le travail peut être un peu répétitif, ce qui est dommage étant donné la diversité des actions qui peuvent être prises en charge.

Quelles sont les qualifications requises pour exercer cette profession ?

Julia : Vous devez être psychologie pour comprendre et interpréter ce qui nous est dit et demandé. Évidemment, vous devez aimer le contact avec les clients pour les accueillir bien.

Rachel : Une rigueur difficile. Les cadres juridiques doivent être respectés en respectant scrupuleusement la loi. Il est également nécessaire d’être réfléchi et posé dans les mesures que nous entreprenons.

Dominique : Vous devez être organisé pour bien planifier les différentes missions et gérer votre temps de travail. Un bon esprit de synthèse et d’analyse s’avérera être des qualités importantes.

Quelle est la formation pour devenir greffier de notaire ?

Pour devenir greffier notaire, vous devrez suivre l’un des cours suivants :

  • BTS notariat : préparation en 2 ans dans un Institut des Professions Notariales (IMN) et lycée.
  • Carrières juridiques DUT.

Y a-t-il une concurrence pour pratiquer ce métier ?

Non.

Y a-t-il des écoles spécialisées dans ce domaine ?

Des instituts tels que les Instituts Professionnels Notariens (IMN) ou les Ecoles Notariales sont spécialisés dans ce domaine.

Quel salaire et combien gagne un commis de notaire ?

Le salaire d’un commis de notaire varie en fonction de l’employeur, de l’expérience et du niveau de qualification. En moyenne, le salaire est compris entre 1500€ et 2000€ brut par mois pour un débutant.

Quels conseils seriez-vous donner aux personnes qui souhaitent exercer cette profession ?

Julia : C’est un travail passionnant pour ceux qui aiment la loi et la loi. Grâce à cette profession, vous pourrez atteindre une multitude de domaines.

Rachel : C’est la voie logique pour devenir notaire par la suite, c’est une profession avec une réelle perspective d’évolution.

Dominique : C’est une profession qui vous fait connaître le droit qui sera utile d’un point de vue personnel à un moment donné de votre vie.

ARTICLES LIÉS