Où prendre l’assurance de mon prêt immobilier ?

En France, pour acheter un bien immobilier, il est courant de passer par une banque, afin de contracter un crédit. Ladite banque demandera systématiquement à l’emprunteur de souscrire à une assurance de prêt. À cet effet, l’emprunteur est libre de choisir l’assurance de la banque ou celle d’un assureur indépendant. Comment fonctionne l’assurance de prêt immobilier ? Où prendre l’assurance de son prêt immobilier ? On en parle dans cet article.

L’assurance de prêt immobilier, à quoi est-ce que cela sert ?

Une assurance de prêt immobilier est une couverture financière exigée par la banque qui accorde un prêt immobilier à un emprunteur. Cette assurance garantit à la banque le paiement des mensualités de crédit, donc le remboursement du capital qui est prêté à ce dernier. Ceci en cas de décès, de longue hospitalisation ou d’invalidité.

Lire également : Étudiant : quelles sont les assurances obligatoires ?

L’établissement prêteur prend le risque de ne pas être remboursé dans le cas où l’emprunteur se trouve en état d’insolvabilité. C’est pour cette raison que la banque exige qu’il souscrive une assurance de prêt, indiquant que l’établissement de crédit en est le bénéficiaire. Ainsi, en cas de défaillance de remboursement des échéances de crédit par l’emprunteur (décès, invalidité…), la banque sera indemnisée par l’assurance.

Les critères pour décider de l’endroit où l’on désire prendre l’assurance d’un prêt immobilier

Le prix de l’assurance emprunteur

À l’heure où les taux d’intérêt sont en baisse, le coût global de l’emprunt est fortement impacté par le coût de l’assurance emprunteur. Ainsi, le coût de l’assurance emprunteur peut représenter jusqu’à 40 % des frais durant la souscription d’un crédit immobilier.

A découvrir également : Quelle assurance prêt pour risques aggravés de santé ?

L’assurance de groupe proposée par l’établissement bancaire est généralement plus onéreuse qu’une assurance individuelle proposée par un assureur externe. Alors nombre d’emprunteurs utilisent la délégation d’assurance pour payer moins cher.

 

S’il est vrai que les économies réalisées en souscrivant à la concurrence peuvent être significatives, le prix n’est pas le seul critère à prendre en compte. Il est, en effet, recommandé de rechercher le meilleur rapport qualité-prix, pour bénéficier d’une bonne assurance en cas de coup dur.

La quotité d’indemnisation

La quotité d’assurance n’est importante qu’en présence d’un co-emprunteur. Ce que la banque impose, c’est que le prêt soit assuré à 100 %. Autrement dit, en l’absence de co-emprunteur, le choix est simple, votre tête est assurée à 100 %.

Avec un co-emprunteur, vous pouvez choisir une assurance comprise entre 100 % et 200 %. En effet, il est possible de s’assurer à 100 % sur chaque tête. Cela signifie qu’en cas de décès d’un conjoint par exemple, le prêt immobilier sera intégralement payé par l’assurance.

Toutefois, il est également possible de répartir les quotités comme bon vous semble. Par exemple 50 % pour un conjoint et 50 % pour l’autre, ou 70 % et 30 % si les revenus des conjoints présentent de grandes différences. Dans ce cas, le prêt immobilier sera diminué de moitié en cas de décès d’un conjoint. Ce choix va être très important financièrement, puisque les cotisations d’assurance emprunteur peuvent varier du simple (100 %) au double (200 %). Il est à étudier au cas par cas, en fonction des ménages, de leur mode de vie et de leurs ressources.

Les garanties indispensables : décès, invalidité et PTIA

Les décès, le PTIA et l’invalidité sont les garanties indispensables d’une assurance emprunteur. Ce sont dans la majorité des cas les garanties exigées par les banques. Vous devrez donc impérativement y adhérer pour que la délégation d’assurance puisse être acceptée.

ARTICLES LIÉS