Quel type de contrat appartient un contrat de vente ?

L’ACHAT ET LA VENTE D’UNE ENTREPRISE :

Lire également : Dans quelle ville investir en 2020 ?

LE CONTRAT D’ACHAT ET DE VENTE ET SON CONTENU

La signature du contrat d’achat et de vente est la dernière étape du processus d’achat et de vente d’une entreprise. Il s’agit d’une étape cruciale pour bien protéger les parties dans le contexte et après cet achat et vente. Que doit contenir ce contrat d’achat et de vente ? Qu’est-ce que la norme à prédire ? Cet article vise à vous informer sur ces éléments. Il s’applique également au contrat d’achat et de vente d’actions ou d’actifs, sous réserve des quelques nuances que nous apporterons tout au long du texte.

A lire en complément : Comment investir 100 000 € dans l’immobilier ?

1- DESCRIPTION DES PARTIES ET OBJET DU CONTRAT

Initialement, le contrat doit décrire qui est le vendeur, l’acheteur et l’entreprise concernée . Juste nom, prénom et adresse dans le cas d’une personne physique ou le nom légal de la société et adresse de son siège statutaire.

Par la suite, il est important de détailler quel est l’objet de la vente . Quelles actions ou actifs ? Dans le cas d’une vente d’actifs, il est conseillé de préciser si certains actifs sont exclus de la vente tels que les passifs ou toute autre dette de la société. Pour les différences entre une vente d’actions et une vente d’actifs, veuillez consulter notre article jusque là .

2- LE PRIX DE VENTE

Le contrat indique également le prix de vente convenu . Il peut être pertinent pour aérer le prix la vente entre les différentes catégories d’actions acquises ou entre différents types d’actifs acquis (par exemple équipement, goodwill, inventaire, etc.).

Il est possible que les parties conviennent Ajuster le prix de vente convenu sur la base de certaines informations ou vérifications à obtenir ou à effectuer après la vente. Par exemple, dans le cas d’une vente d’actions, le prix de vente peut être basé sur une valeur estimée des bénéfices non distribués de la société à la date de la vente ou sur les bénéfices futurs de l’entreprise. Ainsi, l’acheteur achète la société au prix convenu sur la base de cette valeur estimée. Il est possible de prévoir un ajustement à la baisse ou à la hausse du prix de vente convenu si la valeur s’avère finalement inférieure ou supérieure à la valeur estimée. Dans le cas d’une vente d’actifs, le même principe d’ajustement peut s’appliquer dans le cas où le prix de vente a été convenu sur la base d’une valeur estimée des stocks de la société.

3- LES CONDITIONS DE PAIEMENT

Il y a lieu alors de prévoir comment et quand ce prix sera payé . En règle générale, il est payable en espèces à la signature du contrat ou à un léger moment, le moment de recevoir du financement de l’institution financière. Vous pouvez ensuite assurer la liquidité des montants reçu en exigeant un chèque certifié ou une traite bancaire, par exemple.

Il peut aussi arriver que un solde des prix de vente est due au vendeur par l’acheteur. Les modalités de paiement de ce solde des prix de vente doivent donc être précisées dans le contrat de vente. À cette fin, il convient de prévoir notamment la durée du terme, la date du premier paiement, le montant des paiements, la fréquence des paiements, le pourcentage d’intérêts applicable, etc. Il peut également être utile de joindre au contrat de vente un tableau détaillé de ces conditions de paiement. Si tel est le cas, le vendeur aura besoin de certaines garanties afin d’assurer ou d’augmenter ces chances d’être payé. Un texte de notre blog est consacré aux mécanismes de protection en cas d’équilibre des prix de vente. Nous vous invitons à le consulter jusque là .

4- DÉCLARATIONS ET REPRÉSENTATIONS DE L’ACHETEUR

Le La section « Déclarations et représentations » a pour but de décrire éléments ou faits pour lesquels le vendeur accepte de vendre à l’acheteur . Par exemple, la capacité de l’acheteur à souscrire à ses obligations, y compris le paiement du solde des prix de vente, ou en raison de sa qualité juridique ou fiscale. En vertu de cette section, l’acheteur peut déclarer que certaines conditions sont remplies la conclusion de la vente comme, par exemple, la conclusion d’un nouveau bail commercial ou l’autorisation de son financement.

5- DÉCLARATIONS ET REPRÉSENTATIONS DU VENDEUR

Cette section est très importante pour l’acheteur et comprend éléments qui l’ont incité à acquérir les actifs ou les actions du vendeur .

Dans le cas d’une vente des actifs , l’acheteur voudra s’assurer, entre autres, que :

— le vendeur a la capacité de conclure la vente et a obtenu les autorisations préalables pour la vente ;

— les marchandises vendues appartiennent au vendeur ;

— les marchandises sont libres de tous droits ou que les frais seront payés sur le prix de vente ;

— les actifs vendus sont en bon état et l’inventaire n’est pas désuet ou inadéquat ;

— il n’y a pas de litige en cours ou prévu concernant les marchandises vendues ;

Dans le cas d’une vente d’actions , l’acheteur se retrouve indirectement à acheter tous les actifs de la société et de son passé. Les articles énumérés ci-dessus pour la vente d’actifs sont donc pertinents et nous pouvons ajouter que l’acheteur voudra s’assurer, entre autres, que :

— l’entreprise n’est pas en violation ou en défaut d’un contrat conclu ou de la loi qui lui est applicable ;

— les permis et licences sont valables et en vigueur ;

— entretient de bonnes relations avec ses clients et fournisseurs ;

— toutes les dettes et passifs figurent dans les états financiers de l’entreprise ;

— les états financiers représentent fidèlement la situation de l’entreprise ;

— toutes les taxes ont été payées ;

Même s’il est possible pour l’acheteur de vérifier la véracité de la plupart de ces informations au cours de la diligence raisonnable, il est normal de les inclure comme représentations et garanties et de prévoir, en général, que le vendeur n’a pas omis de divulguer d’autres faits importants ou informations concernant l’entreprise. Pour en savoir plus sur la diligence raisonnable, consultez notre article jusque là .

6- PAIEMENT

La clause d’indemnisation sera utile à l’acheteur en cas de découverte d’un une déclaration ou une garantie fausse ou erronée ou même un fait matériel non divulgué . Cela peut également se produire un situation inconnue du vendeur comme un avis de cotisation ou une poursuite d’un client. Dans la mesure où la cause est antérieure à la vente et pour la période convenue ultérieurement lors de la vente, la clause d’indemnisation prévoit que le vendeur est responsable, sous réserve de certains droits ou conditions à respecter par l’acheteur, tels que la notification préalable ou le droit de litige. Il est possible de prévoir, le cas échéant, que cette compensation s’appliquera et sera déduite du solde du solde du prix de vente.

7- ENGAGEMENTS DU (DES) VENDEUR (S)

Il est généralement prudent de veiller à ce que la coopération du vendeur soit obtenue après la vente afin d’assurer une transition harmonieuse de l’entreprise. Il peut être prévu que le vendeur signe tout document requis, ou qu’il transmettra des informations relatives aux différents comptes (banque, téléphonie, etc.) de la société et tous documents relatifs à la société. Il est également possible de convenir que le vendeur restera un emploi et/ou gérant de l’entreprise pendant une certaine période après la vente.

8- NON-CONCURRENCE ET NON-SOLLICITATION

Pour connaître l’utilité d’une clause de non-concurrence et de non-sollicitation, ainsi que les termes et conditions à fournir, nous vous invitons à consulter notre article sur ce sujet jusque là .

9- AUTRES DISPOSITIONS

Les clauses de la section généralement intitulée « autres dispositions » ou « dispositions finales » sont généralement standard et visent à prévoir la loi applicable ou qu’aucune renonciation ou modification ne sera valide à moins qu’elle ne soit écrite. Il est également possible de prévoir que tout accord ou discussion préalable à la vente deviendra nul et non avenu s’il est contraire à ce qui est prévu dans le contrat.

CONCLUSION

La dernière étape de l’acquisition ou de la vente d’une entreprise, à savoir la conclusion du contrat d’achat et de vente, ne doit pas être négligée. C’est ce qui fait de la vente une réalité et l’étendue de ce qui y est contenu vous permettra d’être protégé que vous soyez l’acheteur ou le vendeur.

Nous pouvons vous conseiller sur toutes les questions relatives au processus d’achat-vente d’une entreprise, y compris la rédaction ou la révision d’un contrat d’achat et de vente. Puisque chaque situation est unique, il est nécessaire d’analyser votre situation avec vous. N’hésitez pas à nous consulter et nous serons heureux de vous conseiller à cet effet.

Moi Véronique Vachon

vvachon@vigiquebec.com

418-476-2885, poste : 102

275, rue du Parvis, bureau 520

Québec (Québec) G1K6G7

ARTICLES LIÉS