Top 5 des erreurs à éviter dans un contrat de location entre particuliers

Contrat de location entre particuliers

De plus en plus de personnes s’intéressent au contrat de location entre particuliers, car cela permet d’économiser quelques centaines d’euros. Comme les locataires, les bailleurs sont également nombreux à louer leurs biens sans l’aide d’un professionnel. Quelles sont les erreurs à éviter dans un contrat de location de particulier à particulier ? Lisez la suite de ce guide pour vous informer sur le sujet.

Louer un logement de particulier : les cinq erreurs à éviter par le locataire

Avant de signer un contrat de location d’un bien immobilier, il est élémentaire d’être vigilant sur certains points. Afin de vous aider, voici quelques bavures à éviter.

A lire également : Comment sortir d'un mandat exclusif ?

Présenter un dossier de demande incomplet

C’est la première erreur à éviter dans un contrat de location entre particuliers. En effet, afin d’être sûr d’obtenir la location que vous souhaitez, vous devez fournir un dossier de demande complet. Sans oublier qu’un dossier de demande doit contenir votre pièce d’identité et les justificatifs de revenus, de domicile et situation professionnelle.

Ne pas faire l’état des lieux ou visiter l’appartement

Aujourd’hui, consulter les annonces des loueurs sur des sites permet de gagner du temps. Vous pouvez voir un maximum de biens sans sortir de chez vous grâce aux photos et vidéos. Toutefois, il est judicieux de faire une visite réelle pour constater les qualités et défauts du logement.

A lire également : Le mandataire immobilier : comment ça marche ?

Signer le bail sans prendre connaissance de son contenu

C’est une grave erreur à éviter. Le contrat de location est le document qui fixe à la fois vos droits et vos obligations. C’est le papier qui atteste que vous êtes autorisé à occuper le logement mentionné avec les conditions d’habitation. Il est donc crucial de vérifier minutieusement le contenu avant de déposer votre signature.

Le dépôt de garantie en espèces

En elle-même, cette pratique n’est pas illégale, car tout versement en espèces vous donne droit à une quittance spécifiant le paiement. Cependant, il est conseillé de procéder au versement du dépôt de garantie par virement bancaire. Cela vous évite des litiges avec votre bailleur en cas de départ.

Payer les frais abusifs des bailleurs

Il existe des propriétaires indélicats, sans vergogne et si vous n’êtes pas vigilant, vous pouvez tomber dans une arnaque. Pour exemple, un bailleur n’a pas le droit de vous faire payer les frais de rédaction de bail ou de visite de son bien. Seuls les professionnels du domaine en ont le droit.

Contrat de location entre particuliers : le top cinq des erreurs à éviter par le propriétaire loueur

Contrat de location entre particuliers

En tant que propriétaire, une petite erreur dans un contrat de location peut vous être fatale. Voici une sélection d’erreurs à éviter lorsque vous souhaitez mettre votre bien en location.

Faire une annonce de location sans DPE

Avant de mettre son appartement en location, la loi exige de tous les propriétaires un DPE (Diagnostic de Performances Energétique). En cas de plainte d’un locataire pour non-accomplissement de cette démarche, vous risquez deux ans d’emprisonnement avec une amende de 300 000 euros.

Mentionner une superficie fausse

Ici encore, la loi est très intransigeante. La réelle superficie d’un logement n’est pas la surface au sol, mais plutôt celle habitable et doit être communiquée en m2. En cas d’indication d’une superficie imprécise, le locataire peut exiger une réduction du loyer d’au moins 5 %.

Fixer approximativement le dépôt de garantie

Le montant du dépôt de garantie est encadré par la loi et d’ailleurs plafonné. Il permet au loueur de couvrir les impayés et est fonction du type de logement. Tout dépassement du plafond est illégal. C’est pourquoi il existe une règle pour calculer au plus juste le dépôt de garantie.

Sous-estimer les charges locatives

Il s’agit d’une erreur qui peut et coûte cher. Minimiser les charges locatives fait peser une pression financière inattendue sur votre locataire qui va devoir régulariser ses dernières ultérieurement. Selon la jurisprudence actuelle, cette erreur peut causer préjudice et vous serez condamné à verser une indemnité au locataire.

Inclure les charges locatives dans les mensualités

Beaucoup de propriétaires commettent souvent cette erreur. Les charges locatives sont différentes du loyer. Vous ne devez pas inclure les charges locatives dans le loyer dans le but d’attirer le chaland, car cette pratique est fatale. Tôt ou tard, vous ferez pression financière sur votre locataire qui pourrait se retourner contre vous.

ARTICLES LIÉS