Crédit immobilier : ce qu’il faut savoir

Aujourd’hui, près de 80% des acquisitions immobilières se font par le biais d’un prêt immobilier. Quel que soit l’objectif du projet, l’émission de crédit et de taux de prêt est une question très importante pour tous les acheteurs.

Anticiper votre achat immobilier

L’ achat de biens immobiliers est un investissement important qui est attendu ; il est essentiel de préparer le projet dès que possible. D’autant plus que les emprunts sont devenus plus difficiles ces derniers mois. Les organismes de réglementation font pression sur les banques pour qu’elles resserrent les conditions de crédit en exigeant des commentaires personnels. Créer des économies en tant que contribution personnelle donne ainsi un certain degré de sécurité.

A lire aussi : Les avantages du PTZ : prêt à taux zéro

Un autre point à ne pas se tromper est la bonne gestion de vos comptes bancaires, qui peut dans certains cas être une raison de refuser des prêts. Opération, principalement découverte, accidentelle ou par négligenceliés.

Enfin, il est essentiel d’évaluer sa capacité d’emprunt aussi précisément que possible. Les banques sont très prudentes quant aux différences entre les dépenses de logement antérieures et celles liées au projet à financer. La capacité de prêt doit tenir compte des restructurations ou des rafraîchissements qui augmentent le prix global de la transaction.

A lire en complément : Comment simuler son emprunt immobilier ?

Choisissez le bon moment pour emprunter

Les taux d’intérêt les plus bas se trouvent souvent au premier trimestre. Cela permet aux banques de garantir la production de prêts immobiliers pour l’année prochaine, à condition que la période ne soit pas heureuse sur le marché monétaire.

Mais les banques, pour lesquelles la production de crédit à l’avance est périmée, soumissionnent agressivement à la fin du premier semestre de l’année. Enfin, il sera également favorable aux acheteurs si l’année écoulée n’est pas dynamique ou si les banques sont prêtes à construire des projets qui débloqueront quelques moisaprès.

Sachez que les banques sont plus réticentes à financer un investissement locatif

La négociation de prêts immobiliers est plus complexe en cas d’investissement locatif. En effet, ces fichiers sont moins attrayants pour les banques qui ne sont pas sûres de saisir des flux de trésorerie autres que les revenus locatifs.

En outre, les recommandations récentes des régulateurs sur le respect du ratio dette/dette de l’emprunteur et la disparition de la méthode de calcul de la différence entre le revenu locatif et les loyers ont un impact très important sur le calcul et déterminent la décision du banquier d’accorder le crédit. Par conséquent, l’attractivité des taux n’est plus un critère important pour l’investisseur.

Les dossiers complexes ou nécessitant une ingénierie spécifique (montage avec empilement de différents prêts tels que le prêt d’action logement, le prêt à taux zéro, les subventions locales…) sontplus longtemps pour enquêter et exiger plus de garanties bancaires. Dans ces contextes, il est très difficile pour les banques d’offrir des taux d’intérêt bas parce qu’elles essaient d’amortir les moyens utilisés pour gérer ces types de dossiers.

ARTICLES LIÉS

Abonnez-vous à notre newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter

Rejoignez notre liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour de notre équipe.

You have Successfully Subscribed!