Comment changer de conseil syndical ?

A découvrir également : Les avantages d'investir dans l'immobilier neuf sur Rennes

En tant que copropriétaire, votre propriété est gérée par un fiduciaire élu à l’assemblée générale annuelle pour une période de 3 ans. Cette décision est donc un moment crucial. Cependant, il arrive parfois que la gestion de votre bâtiment provoque l’insatisfaction pour diverses raisons : frais de séquestre et honoraires trop élevés proportionnellement à la taille de votre bâtiment, malentendus entre le syndic et le conseil syndical, mauvaise gestion de la comptabilité et de l’administration, etc. ont le droit de s’adresser au fiduciaire du changement au moment du renouvellement du mandat du syndic actuel ou dans le cadre d’une révocation anticipée pour inconduite dans le pire des cas.

En outre, depuis l’adoption de la loi ALUR puis de la loi Macron à l’été 2015, le Conseil syndical a été tenu de concurrencer le syndic tous les trois ans.

A voir aussi : Immobilier neuf: est-ce vraiment le moment idéal pour acheter ?

Le Le changement de syndic est une étape qui doit être préparée bien avant l’assemblée générale, où la décision du syndic est prise. Si vous voulez changer de fiduciaire et concurrencer votre fiduciaire actuel, suivez les étapes ci-dessous.

Informer les copropriétaires du bâtiment

Si vous n’êtes pas satisfait des avantages de votre fiduciaire, vous n’êtes certainement pas le seul. Par conséquent, il est important d’informer les autres copropriétaires de l’immeuble de votre volonté de changer de fiduciaire. Votre vote est crucial le jour de la réunion, n’oubliez pas !

N’ hésitez pas à argumenter en soulignant les lacunes de votre syndic actuel et les avantages dont vous pourriez profiter en changeant de syndic : services qui correspondent aux spécificités de votre immeuble, économies de frais de séquestre, à votre besoins et la taille de votre bâtiment gestion adaptée, etc..

En savoir plus sur les offres du marché

Avant de passer en revue les offres de séquestre sur le marché, prenez le temps d’énumérer vos besoins et les lacunes de votre fiduciaire actuel.

Quels sont les besoins de votre immeuble en termes d’état général (modernisation, rénovation,…), de sa taille (plus ou moins de 30 lots), de ses particularités (ascenseur, accès multiple…) ?

Quelles sont vos exigences concernant la méthodologie de gestion et votre implication dans le bâtiment (copropriétaires impliqués dans la gestion ou dépendance à l’égard du syndic) ?

Une fois vos besoins clairement définis, vous n’avez qu’à comparer pour trouver le syndic qui peut concurrencer votre syndic actuel. Il est préférable de comparer tous ces arguments et comparaisons avec les copropriétaires avant l’inscription du syndic concurrent à la convocation de l’AG. Ce sera la prise de décisions le jour J.

Inclure le changement de mandataire à l’ordre du jour de l’AG

La dernière étape consiste à enregistrer le nouvel administrateur lors de la convocation de l’Assemblée générale. Pour se faire lui-même, chaque copropriétaire ne peut demander au syndic d’inscrire un point précis à l’ordre du jour qu’en le recommandant par AR. Ne pas oublier de joindre tous les documents nécessaires à une décision, y compris le contrat du syndic. Il est conseillé de faire ce qui est nécessaire au moins 3 mois avant l’Assemblée Générale pour éviter que votre syndic actuel n’ait déjà imprimé et emballé le chargement. Une fois la convocation expédiée, plus de points ne peuvent être ajoutés à l’ODJ.

Sachez également que certains fiduciaires vous aideront à changer par yndic.

ARTICLES LIÉS